Prepare to meet with
STAR NATIONS
from the Galaxy


Hotel Beau-Rivage

GENEVA

November 10 & 11

2018

Le Premier Pas...

L’Humanité sera-t-elle un jour prête à découvrir qu’elle n’est pas seule dans l’Univers ? Nos dirigeants d’attaque pour s’engager à explorer au-delà de notre nombril ? Nos scientifiques ouverts à accepter pareille hypothèse ? Nos peuples parés à s’unir dans cette quête ?

A l’image des familles séparées de longues années par les évènements de la Vie, nul jamais certainement ne pourra prétendre s’être suffisamment préparé à des retrouvailles. Nul jamais certainement ne pourra prétendre se maîtriser au point d’être impassible à pareille rencontre. Nul jamais certainement ne pourra imaginer l’amplitude émotionnelle générée par de tels instants. Nous sommes comme nus face à l’incroyable, comme démunis face à l’irreprésentable, comme impuissant face à l’extraordinaire.

Qui ne se souvient pas de sa « première fois » ? L’insouciance fit place à la curiosité, puis à l’envie, nous a fait dépasser l’inconnu, en quête de découverte. L’heure n’est-elle pas venue que notre Humanité grandissante, à son stade d’évolution, fasse le premier pas, celui qui ouvrira la voie à sa première romance avec l’Univers ? Certainement, nul n’est fait pour vivre seul, et la richesse de la vie est nourrie de rencontres inattendues.

Quel premier amoureux peut dire « je m’y attendais » ? Quel nouveau parent peut prétendre « c’était comme prévu » ? Quel témoin d’une rencontre hors du commun peut affirmer « j’avais rendez-vous » ? Pour chacune de ces conjonctions pourtant, chacun y est allé de tout son être. Il aura chaque fois suffit d’un petit signal pour que, d’un coup, toute sa conscience concentre son attention sur cet évènement de découverte.

Ne nous fions pas aux trompeuses apparences, l’Homme est bon, l’Homme est curieux, l’Homme est volontaire. Pour gravir les plus hautes montagnes, il va jusqu’à mettre sa vie en jeu. Pour plonger au plus profond des océans, il redouble d’astuce. Pour échapper à la gravité, il sait se fédérer. Et voici l’Homme au sortir de sa longue école, son avenir entre ses mains, un soleil prometteur se levant à l’horizon. L’aube d’une vie adulte qui se dessine pour l’Humanité.

Ne blâme pas l’inactivité de ton voisin, si toi-même tu ne te lèves. Ne médis pas les torts de ton prochain, si toi-même n’y remédie. Ne rabaisse pas ton semblable, si toi-même tu ne t’élèves. De jeter la faute sur l’autre ne l’a jamais résolu. Si le fruit met longtemps à murir, il en prendra bien moins à pourrir, à qui le laisse à l’abandon. Faut-il attendre encore, ou est-ce le moment de la récolte. Comment le savoir, sans monter à l’arbre ?

J’en appelle à l’unité. J’en appelle à l’indivision. J’en appelle au rassemblement. Les majorités sont nées de minorités agrandies, cumulées. Les chemins nouveaux sont tracés hors des trop battus. Les paradigmes disruptifs sont fruits de quelques âmes. N’avons-nous pas « appris à apprendre » ? N’est-il pas temps de tenter de « voler de nos propres ailes » ? L’heure n’est-elle pas à « se tenir debout » ?

Nos enfantillages sont de l’histoire. Les quatre-cents coups derrière nous. Nos petites guerres enterrées. Si les expériences sont utiles et nécessaires à nos apprentissages, vient le temps ou l’Homme part au champ pour semer la graine qui nourrira ses enfants. Vient l’âge où il apprend lui-même à tenir son ménage. Vient l’instant où, sans retour, il devient adulte.

Les pieds sur la Terre, regardons au Ciel. Pour une première rencontre, faire un premier pas. Trop bien souvent même, plusieurs, aussi hésitants que nécessaires. Le chemin commence devant sa porte. Le pèlerin avec soi-même. L’unité avec chacun. Il est une tradition, chez les tribus anciennes, que chacun à son tour prenne la tête du cortège. Que chacun à son tour montre la direction. Aujourd’hui, c’est ton tour, c’est mon tour. Ne serions-nous que deux, nous pourrions ouvrir la voie à mille. Nous sommes bien plus. Nous sommes.

Ce premier pas dans l’espace, ce sentier encore inconnu, c’est à nous de l’emprunter. Tant mieux si, en cours de route, nous y trouverons des compagnons. C’est en chaussant sa détermination, en s’habillant de patience, en affutant notre vision que le chemin déjà parcouru par nos ancêtres trouvera de nouveaux embranchements inattendus.

Nous avons l’expérience de l’ancien, la fougue de la jeunesse, la conscience du parent. Au-delà d’une rencontre avec autrui, c’est avec nous-même qu’elle sera. Au-delà d’un voyage dans l’espace, c’est à l’intérieur de nous-même qu’il se fera. Toi, moi, nous, comme un seul, ouvrons la voie à ceux qui croient encore qu’il n’y en a pas. Bâtissons de nos humbles pierres notre demeure rêvée pour un demain d’envergure. Oeuvrons de nos cœurs à sublimer nos précieux savoirs. Ensemble. Debout. Unis. Partir à la découverte…